English Version Nederlands
Centre de doc
Musée portuaire de Dunkerque facebook twitter
> accueil > Centre de doc > La sélection des documentalistes > Parution : "Petite histoire du mal de mer"

La sélection des documentalistes

Parution : "Petite histoire du mal de mer"

Un ouvrage de Guy Le Moing, paru chez Marines Editions

Le saviez-vous : le marquis de La Fayette, pendant toute la durée de sa célèbre traversée de l’Atlantique à bord de l’Hermione, avait été victime du mal de mer ? Cet exemple est l’un de ceux évoqué par l’auteur, ancien marin et ingénieur, auteur de divers ouvrages d’histoire maritime et navale, qui s’est intéressé ici à un sujet méconnu : le mal de mer ou naupathie.

La naupathie est intégrée aujourd’hui au plus général mal des transports (de l’air, de l’espace) né avec l’aviation puis la conquête de l’espace au XXe siècle. Le mal de mer est quant à lui aussi ancien que les navires existent ; les écrits et témoignages attestent de tous temps de son existence et de la violence de ses symptômes. Nombreuses furent les tentatives empiriques puis scientifiques d’y remédier au fil des siècles.

Pourtant, si le phénomène affligeait bien des hommes à bord des navires, ce depuis toujours, on mit bien du temps à s’en préoccuper sérieusement. Ce n’est qu’au 19e siècle que le problème commence d’être scientifiquement étudié, avec l’explosion du développement des transports maritimes et la nécessité sociale de faire voyager les passagers dans de meilleures conditions. 

On tenta de supprimer le problème à sa "base" : stabiliser les navires. Ces recherches donnèrent naissance à quelques curiosités architecturales : les navires "à salon suspendu" de Bessemer et Reed ; le petit paquebot à double coque et antiroulis, le Castalia, qui effectua quelque temps la liaison Douvres-Calais à partir de 1875 ; ou encore les navires ronds de l’amiral Popov. 

Pendant ce temps, de nombreuses et diverses théories médicales se sont fait jour : miasmes marins, perturbations sanguines, "ballotement de viscères abdominaux", etc. étaient tour à tour estimés responsables de la naupathie. Tout aussi divers furent les remèdes employés, naturels, médicamenteux ou non, des plus fantaisistes aux plus efficaces !

En fait, il fallut attendre la veille de la Seconde Guerre mondiale, pour que l’on identifie enfin le rôle de l’oreille interne dans le mécanisme du mal de mer, et que parallèlement soit découverte l’efficacité des alcaloïdes végétaux et en soit développé l’usage...

Un ouvrage agréable à lire et très instructif sur ce sujet jusqu’ici peu traité.

 

► Voir la présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

► Au chapitre des curiosités, vous pourrez, sur le site Gallica de la BNF, lire ou télécharger différents documents numérisés anciens traitant du mal de mer, dont ceux cités par Guy Le Moing.

Pour connaître les autres ouvrages de Guy Le Moing consultables au centre de documentation : cliquez ici.

 

 

Petite histoire du mal de mer et de ses traitements, Guy LE MOING, Marines Editions, 2013 - 158 p.

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook