English Version Nederlands
Centre de doc
Musée portuaire de Dunkerque facebook twitter
> accueil > Centre de doc > La sélection des documentalistes > Un ouvrage : "Le dictionnaire du Titanic"

La sélection des documentalistes

Un ouvrage : "Le dictionnaire du Titanic"

Par François Codet chez Marines Éditions

"Le but de ce dictionnaire est de permettre au lecteur francophone de jeter un regard panoramique sur les circonstances d’un accident de mer unique en son genre...

C’est ainsi que l’auteur, François Codet, président de l’Association française du Titanic, ancien officier de la Marine marchande, expose sa démarche. En effet, ce livre n’est pas un énième récit heure par heure du naufrage du paquebot réputé insubmersible, puisqu’il a pour originalité d’être sous la forme d’un dictionnaire : il se concentre sur les faits et propose la synthèse la plus récente des recherches, essentiellement anglophones, menées à ce jour sur le sujet.

Au hasard des pages, l’on découvre ainsi nombre d’informations très variées, parfois peu ou pas connues, sur ce naufrage qui a marqué l’histoire maritime et mondiale du 20e siècle (et marque encore en ce début du 21e siècle). Un petit aperçu ?

On apprend, par exemple, que ce n’est qu’en 2011 qu’a pu être formellement identifié le corps d’un enfant de deux ans - l’enfant inconnu du Titanic - retrouvé après le naufrage, après de longues et complexes recherches à partir de l’ADN... le petit était britannique et s’appelait Sidney Goodwin.

... que quelques jours avant le Titanic, un petit paquebot français, le Niagara, avait heurté un iceberg ; il put terminer sa traversée sans encombre, malgré deux brèches sous la ligne de flottaison.

... qu’un iceberg n’est pas de la glace de mer, qu’il peut atteindre jusqu’à 25 m de haut pour 200 m de longueur...

... qu’il y eut le soir en cette tragique soirée du 14 avril une "heure des occasions manquées", un laps de temps crucial entre 21h et 22h où tout n’était pas encore perdu et où la collision aurait sans doute pu être évitée...

A noter qu’en fin d’ouvrage l’auteur recense les sources et études anglo-saxonnes et françaises les plus sérieuses sur le Titanic.

 A découvrir !

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook